Actualités

La mort de Danton de Georg Büchner

Lecture 

Jeudi 28 mai 2015 - 18h30
Bibliothèque Patrimoniale - 50 rue Fesch - Ajaccio

Mise en espace François Orsoni 
Avec Brice Borg, Jean-Louis Coulloc’h, Victoire Du Bois, Mathieu Genet, Yannik Landrein

lamortdedanton

A partir du moment où la nécessité d’agir prive le révolutionnaire de ce qu’il pensait être sa liberté d’action, la rhétorique est ce qui permet de cacher le vide sur lequel repose le pouvoir. Elle est un discours démagogique destiné à faire croire que « les législateurs veillent » et que « leurs yeux sont infaillibles ». Elle assène l’idéologie dominante. 
Quiconque la maîtrise peut espérer se maintenir. 

Quiconque laisse le dernier mot à l’adversaire est perdu.
La rhétorique joue un rôle essentiel dans la mort de Danton. Elle préside aux discours et aux débats à la convention et au comité de salut public. « Tisse tes périodes où chaque virgule est un coup de hache et chaque point une tête tranchée » dit Barère à Saint Just. On a le sentiment en effet que le verbe a un pouvoir de vie où de mort. La parole est ici une arme. Le pouvoir n’appartient pas seulement à ceux qui sont nobles, ou à ceux qui sont riches, mais à ceux qui ont la science et maîtrisent le langage. Büchner s’est toujours employé à montrer le fossé entre ceux qui savent, ou se targuent de savoir, et ceux qui subissent, ceux qui n’ont pas accès au langage. C’est donc du langage dont nous parlerons à travers le choix de ce texte pour cette nouvelle lecture, de sa puissance, de sa dangerosité, de sa capacité à nous élever, à nous tuer aussi. Religion, politique, utopie, jouissance, désillusion… bref, nous parlerons de théâtre !

Compagnie conventionnée par la Collectivité Territoriale de Corse et la Ville d’Ajaccio